Le crédit entreprise : dans quel cas y avoir recours ?

Le crédit entreprise a été créé pour aider les entrepreneurs et les professionnels désireux de monter leurs propres affaires. Dès lors, les banques et les investisseurs sont très stricts dans l’octroiement de ce genre de prêt. Le crédit entreprise permet d’obtenir des fonds pour créer une société ou financer des activités. Il est réservé pour les personnes de profession libérale, les personnes exerçant dans l’artisanat ou dans le commerce. Cependant, il y a des conditions requises pour y avoir accès. Mais alors, dans quel cas y avoir recours ? Nous vous présentons les cas dans les paragraphes suivants.

Pour financer la création d’une entreprise

Le premier cas pour avoir recours au crédit entreprise est la création d’une entreprise. Ce genre de crédit permet à un détenteur de projet d’obtenir un prêt pour l’aider à créer son entreprise. Toutefois, les banques et les investisseurs l’accordent sous réserve de certaines conditions. L’emprunteur désirant créer son entreprise doit réunir ces différentes conditions. Nous vous les présentons ci-dessous.

A lire en complément : Est-ce qu'une banque peut refuser une ouverture de compte ?

Un business plan à la hauteur du prêt

La première condition que doit réunir un entrepreneur pour obtenir un prêt est la présentation d’un business plan original. Ce business plan devra renseigner clairement sur les compétences de prédilections de la future entreprise. Il s’agit des compétences qui devront être utilisées pour rentabiliser cette entreprise pour ne pas la voir sombrer quelque temps après sa naissance. La plupart des entitées qui contractent des prêts sombrent après leur création. La banque devra donc, à travers le business plan, s’assurer que le projet défendu est rentable. Le business plan devra en conséquence faire ressortir les projections à court, à moyen et à long terme de l’entreprise.

Une garantie

Les banques, pour attribuer le crédit entreprise à un particulier, devront avoir des garanties de solvabilité. Celles-ci sont nécessaires pour que la banque s’assure de la capacité de l’emprunteur à pouvoir régler son prêt en cas de problème. Cela peut être un immeuble, un bien coûteux…

A lire aussi : Comment se faire de l'argent avec le trading ?

Un apport personnel

En plus de la garantie de solvabilité, l’emprunteur devra être en mesure de fournir un apport personnel au financement de son projet. Un prêt pour création d’entreprise est un risque financier. La banque devra alors s’assurer de la participation à la prise de risque de l’emprunteur. Ce dernier devra partager les risques à hauteur d’un certain pourcentage. Il devra donc justifier d’un capital d’apport personnel.

L’achat d’un fonds de commerce

Pour bénéficier d’un crédit entreprise, l’achat d’un fonds de commerce est l’une des éventualités. Les banques accordent des crédits entreprises aux entrepreneurs désireux de lancer leurs activités commerciales en rachetant une entreprise préexistante. Cela peut être une société en faillite, une reprise de bail, une entreprise commune…

Afin d’avoir accès au crédit pour financer ce projet, l’emprunteur devra réunir certaines conditions. Il doit donc justifier de la rentabilité du fonds de commerce. Ce dernier devra être certifié par un spécialiste du domaine. Cela peut être un expert-comptable, un banquier d’affaires, un juriste spécialiste du droit des affaires…

De plus, l’entrepreneur emprunteur à l’obligation de présenter certaines informations capitales à la banque prêteuse. Il s’agit des infos telles que les chiffres d’affaires mensuels et annuels du fonds de commerce. Bref, toutes les données relatives à l’acquisition de ce bien.

L’entrepreneur emprunteur devra aussi faire une étude bancaire au cas où la vente du fonds de commerce s’avèrerait effective. Cette étude bancaire devra être faite dans un intervalle de 45 jours après la signature du contrat de vente. Ce temps est nécessaire pour l’élaboration du dossier de demande de crédit et son dépôt à la banque.

L’achat de matériel professionnel

Un crédit entreprise peut être accordé en cas de financement d’achat de matériel professionnel. L’acquisition de ce genre d’équipements permet à un entrepreneur d’étendre ses activités et de développer son entreprise. Cependant, le crédit d’entreprise pour être attribué dans ce cas devra être justifié. La justification sous-entend que l’entrepreneur devra fournir des informations convaincantes pour justifier l’octroi des fonds du crédit. L’achat de matériel peut concerner l’acquisition d’équipements de production, de biens roulants, de matériels industriels ou informatiques, de mobilier et autres… L’entrepreneur, pour obtenir ce type de crédit, devra monter un dossier conséquent.