Paillage : pourquoi et comment le réaliser ?

Le paillage est une technique de jardinage qui connaît un renouveau. Qu’est-ce ?

Qu’est-ce que le paillage ?

À l’origine, le terme de paillage se réfère au fait d’étaler de la paille au sol pour couvrir la terre. Aujourd’hui, derrière le terme de paillage, il y a simplement le fait de déposer une couverture végétale ou minérale sur la terre. Cela peut-être à but décoratif ou alors pour favoriser la pousse des végétaux.

A lire aussi : Comment aménager une chambre dans une mezzanine?

Le paillage est une pratique qui existe depuis des siècles et qui a surtout pour objectif de maintenir l’humidité au niveau du sol. Une pratique qui est aujourd’hui encore plus d’actualité avec le réchauffement climatique.

A quoi sert le paillage ?

La pratique du paillage au jardinage présente de nombreux avantages, a commencé par la limitation des arrosages et de la corvée de désherbage.

A voir aussi : Combien coûte un spa ?

La limitation de l’évaporation de l’eau contenu dans le sol

Que ce soit au potager ou dans vos parterres, une terre exposée au vent et au soleil se dessèche rapidement. Vous avez donc l’obligation d’arroser quasi quotidiennement en plein été, qui plus est quand il y a des épisodes de canicule.

En posant un couvert végétal ou minéral sur la terre à nu, vous limitez l’évaporation de l’eau contenu dans le sol. De fait, les végétaux subissent un stress hydrique moins important et vous pouvez espacer l’arrosage. De fait, vous utilisez moins d’eau pour arroser, ce qui préserve la ressource en particulier en période de sécheresse.

La réduction des adventices

Si vous laissez votre seul sans protection, toutes les graines des adventices, les mauvaises herbes, germent après chaque premier épisode pluvieux. Vous vous retrouvez alors à devoir désherber l’ensemble de vos plates bandes, de vous partez ou encore de votre potager. Cette corvée est particulièrement chronophage et désagréable.

person watering plant

Avec un couvert végétal suffisamment épais, vous pouvez freiner très sérieusement la quantité de mauvaises herbes qui se développe. Pour cela, il faut que votre paillage ait une épaisseur comprise entre 5 à 10 cm. Ainsi, vous réduisez votre temps de travail au jardin et avec plus de temps pour les loisirs.

La réduction du phénomène de battance

Le phénomène de battance, c’est quand la terre est battue par la pluie et qu’elle sèche par la suite. Il se forme alors une croûte peu épaisse mais qui freine le développement des plantes et qui empêche l’eau par la suite de s’infiltrer. C’est la raison pour laquelle les anciens cassaient la croûte régulièrement en binant la surface.

Là encore, vous pouvez éviter cette corvée tout simplement en payant votre sol. Celui-ci n’est pas exposé directement à la pluie et au soleil. Il reste meuble et aucune croûte ne se forme.

Amendement et vie du sol

Pour que vos fleurs ou vos légumes se développent convenablement, il faut que la terre soit riche et vivante. L’utilisation d’un paillage naturel va dans ce sens. En effet, celui-ci se dégrade lentement et nourrit le sol en nutriments essentiels pour vos végétaux. De même, cette dégradation favorise la vie du sol qui est primordial pour la bonne croissance de n’importe quel végétal.

Paillage végétal ou paillage minéral ?

De plus en plus de personnes disposant d’un petit morceau de jardin adoptent la pratique du paillage. Certaines se laissent tenter par du paillage végétal tandis que d’autres optent pour le minéral. Alors, lequel privilégier ?

La version minérale présente le gros avantage de ne pas se dégrader. Une fois posé au sol, vous n’avez plus rien à faire. C’est un avantage indéniable. Toutefois, quand le soleil tape, ces mêmes minéraux emmagasinent la chaleur. En période de canicule, c’est une véritable catastrophe pour les végétaux qui souffrent encore plus des températures élevées à cause de ce paillage minéral.

Avec un paillage végétal, vous n’avez absolument pas cet inconvénient. À l’inverse, les végétaux utilisés pour tailler votre sol renvoient la chaleur et gardent la fraîcheur au pied de vos plantes. Par ailleurs, seul le paillage végétal nourrit votre sol. Enfin, à l’usage, celui-ci est beaucoup moins cher que son homologue minéral. En effet, vous pouvez utiliser tout ce que vous trouvez, comme des feuilles, des restes de tonte séchées ou encore du bois raméal fragmenté.