Comment obtenir le diplôme d’aide-soignante?

Le métier d’aide-soignante est avant tout un travail de contact humain. Comme de nombreuses autres professions, il permet de gagner dignement sa vie en étant une professionnelle utile à la société. Si vous devez embrasser cette carrière, il vous faut surtout obtenir le diplôme nécessaire (DEAS). Découvrez ici comment avoir le diplôme d’aide-soignante.

Que faut-il savoir à propos de l’aide-soignante ?

L’aide-soignante est sous la responsabilité de l’infirmier traitant. La professionnelle est en amont intégrée à une équipe de soignants où son rôle consiste à assurer le bien-être des patients. Elle les accompagne donc dans les gestes du quotidien, ce qui leur permet d’avoir une certaine autonomie.

A découvrir également : Comment entrer en école de Psychomotricité ?

Plus spécifiquement, une aide-soignante a pour mission d’assurer la toilette des patients. Elle s’assure qu’ils prennent bien leurs repas et les accompagne dans la prise de leurs médicaments. Une telle professionnelle aura également pour tâche de changer les pansements et les perfusions tout en s’assurant qu’ils sont en bon état.

Comme vous pouvez le remarquer, l’aide-soignante est tenue d’être aux petits soins des patients qu’elle a en charge.

A voir aussi : Comment trouver une pharmacie de garde sur Internet ?

Du côté des finances pour ce corps de métier, les salaires varient selon l’ancienneté et donc de l’expérience. Une aide-soignante débutante peut percevoir un salaire de plus de 1450 euros, contre 1768 euros pour une aide-soignante normale en fin de carrière.

Pour une professionnelle de classe supérieure, on peut noter des salaires de plus de 1800 euros en début de carrière, contre plus de 2100 euros en fin de carrière. Toutefois, le salaire va dépendre de nombreux autres facteurs aussi bien internes qu’externes.

Quel processus pour obtenir le diplôme d’aide-soignante ?

Pour obtenir le diplôme d’état d’aide-soignante (DEAS), il faut en amont passer le concours d’entrée qui vous autorise à vous inscrire dans l’institut dédié. Toutefois, aucun diplôme n’est nécessaire au préalable. Il suffit d’avoir au minimum 17 ans.

L’épreuve d’admissibilité écrite est conçue pour tester des connaissances dans différents domaines. Même si elle ne dure que 2 h, vous aurez à répondre à des questions sur la nutrition dans un premier temps. Ensuite, la biologie, les mathématiques (opérations de base) ainsi que les conversions sont des modalités que vous devez maîtriser.

Pour finir, des questions seront également posées pour tester votre culture générale dans la lecture des textes. Une fois que cette étape est franchie, vous aurez à passer un entretien oral d’une vingtaine de minutes. Les interrogations concerneront notamment le domaine social et le paramédical.

Par ailleurs, certains candidats sont d’office dispensés des épreuves écrites. Il s’agit des :

  • candidats ayant le bac ou un diplôme équivalent ;
  • candidats étrangers ayant des diplômes qui leur donnent accès aux études universitaires ;
  • candidats ayant dûment complété une année d’études d’infirmiers ;
  • candidats ayant un diplôme dans le domaine sanitaire et social niveau 5 (exemple : CAP Petite Enfance).

Ces derniers passent directement l’épreuve orale. Après 10 mois de formation, la candidate recevra son DEAS pour faire valoir ce que de droit.

Les compétences requises pour devenir aide-soignante

Devenir aide-soignante est une vocation. Il faut avoir certaines qualités pour s’épanouir pleinement dans ce métier qui demande de la patience, de l’empathie et du dévouement. Les compétences requises sont diversifiées et concernent aussi bien les aptitudes relationnelles que techniques.

La première qualité d’une aide-soignante est l’écoute active. Elle doit être capable d’accueillir le patient avec empathie, le rassurer et lui apporter un soutien moral en toutes circonstances. La seconde compétence importante est la capacité à travailler en équipe. Dans cet univers où chacun a sa place, il faut savoir collaborer étroitement avec les autres membres du personnel soignant, comme les infirmiers ou encore les médecins.

D’autre part, elle doit posséder des connaissances médicales élémentaires afin de pouvoir discerner rapidement si le patient présente des signes alarmants (fatigue extrême, par exemple). Elle doit aussi assister l’infirmière lors des opérations plus complexes, telles que celles liées au lavage gastrique ou à la pose de sondages urinaires.

Elle sera amenée à prendre soin des patients âgés ou atteints d’un handicap physique ou mental. De ce fait, elle devra accomplir des tâches très variées, allant du lever et coucher jusqu’à faire manger ces derniers en passant par leur hygiène quotidienne.

L’aide-soignante aura parfois affaire avec la mort et devra donc avoir développé une certaine résilience pouvant lui permettre de faire preuve d’une certaine distance émotionnelle. Elle devra avoir une excellente condition physique pour pouvoir accomplir toutes ces tâches. Il est donc nécessaire qu’elle soit endurante et résistante aux efforts physiques.

Devenir aide-soignante exige un grand sens du contact humain, une réelle capacité à travailler en équipe ainsi que des qualités techniques indéniables.

Les opportunités de carrière pour les aides-soignantes diplômées

Une fois diplômée, l’aide-soignante peut exercer dans divers milieux de soins : hôpitaux, cliniques, maisons de retraite et centres d’accueil pour personnes en situation de handicap. Elle peut ainsi travailler auprès des enfants ou des adultes.

L’aide-soignante a aussi la possibilité de se spécialiser dans un domaine particulier du secteur médical. Elle peut, par exemple, se former à la prise en charge spécifique des patients atteints d’une maladie chronique telle que le diabète ou encore les maladies cardiovasculaires.

La formation continue est une option intéressante pour évoluer dans sa carrière. L’aide-soignante diplômée peut ainsi envisager d’autres formations qualifiantes telles que celle menant au métier d’infirmière.

Avec les récents changements/évolutions du système de santé français visant à renforcer le rôle des aides-soignantes au sein du personnel médical, il est fort possible qu’elle puisse prendre davantage de responsabilités et même remplacer certaines infirmières sur certains actes techniques.

Elle aura la satisfaction personnelle immense qui découle directement du fait qu’elle participe activement et efficacement à soulager la douleur physique et morale des patients dont elle s’occupe.