C’est quoi une absence injustifiée?

Pour la bonne collaboration entre l’employeur et ses employés, des textes de loi sont mis en vigueur pour protéger chacune des deux parties. Il y a l’exemple des cas d’absences injustifiées qui peuvent mettre en conflit ces deux parties. Cependant, qu’est-ce qu’une absence injustifiée ? Voici ce que vous devez savoir sur les absences injustifiées.

Absence injustifiée : Définition

Quand l’employé n’est pas présent à son poste à ses heures de travail sans avoir averti son employeur, il s’agit d’une absence injustifiée. Il faut aussi mentionner que cette absence ne peut être justifiée par un motif valable d’absence. En ce qui concerne les motifs d’absence valable, vous avez :

Lire également : Qui paye la dote en Afrique ?

  • les congés payés ;
  • les demandes d’autorisation d’absence ;
  • les arrêts maladie ;
  • les arrêts liés aux accidents de travail, etc.

Mis à part les hypothèses d’absence valable qui sont également appuyées par les textes en vigueur, toute autre absence d’un salarié est jugée injustifiée.

Que faire en cas d’absence injustifiée ?

En cas d’absence injustifiée, il existe des mesures préalables que peut prendre chacune des deux parties de leur côté pour limiter les dégâts.

A lire en complément : Qu'est-ce qu'un séminaire d'intégration ?

Le salarié

Pour éviter tous conflits, l’employé qui ne peut pas se rendre à son travail pour une raison considérée comme non valable doit prendre certaines précautions. Il peut par exemple avertir son patron par SMS ou mail de son absence le plus tôt possible. Dans le cas où l’absence injustifiée est due à une cause valable, il devra fournir à son chef le justificatif dans le délai réservé.

L’employeur

Quand un employeur est face à une situation d’absence injustifiée de son employé, il existe des procédures qu’il doit suivre avant toute prononciation de sanction.

Dans un premier temps, il cherche à prendre contact avec le concerné par téléphone ou par mail pour avoir les raisons de son absence. En cas d’absence de réponse, il a obligation de laisser passer 48 heures avant la prononciation de toute sanction envers l’employé fautif.

Dans un second temps, dès le troisième jour d’absence, l’employeur a obligation de mettre en demeure son salarié à travers un courrier. Ce dernier ne doit en aucun cas ressembler à un avertissement avant sanction. Sinon cela peut inciter le salarié à contacter un avocat spécialisé pour prendre conseil ; ce qui peut compromettre l’employeur.

Pour donc ne pas tomber sous le coût de la loi, l’employeur doit veiller à respecter la procédure exigée dans ces genres de cas.

Absence injustifiée : risques encourus par l’employé

Le salarié coupable d’une absence injustifiée s’expose à de grosses sanctions. En effet, les absences injustifiées sont considérées comme des fautes, voire graves, dans l’exécution du contrat de travail.

Ainsi, le salarié qui ne justifie pas son absence peut être frappé par des sanctions disciplinaires allant jusqu’à son licenciement. Cette appréciation est faite en fonction de la durée de l’absence injustifiée.